Hey! Bienvenue pour ce nouvel After!

Après un Dofus – Livre 1: Julith de bonne qualité,  c’est au tour d’Insomniac Games, aidé des studios Blockade et Rainmaker, de réaliser l’adaptation de leur jeu phare, Ratchet & Clank. Et si les nouvelles aventures du duo légendaire sont excellentes et reçoivent des critiques très positives du côté du jeu, on ne peut malheureusement pas en dire autant du film.

Ratchet & Clank, le film inspiré du jeu, reboot l’histoire du premier Ratchet & Clank, sorti en 2002. Alonzo Drek est à la tête des Blargs, une civilisation semant la terreur dans la galaxie de Solana, en détruisant de nombreuses planètes de la galaxie grâce au Déplanétiseur et son armée de robots, qu’il décide d’envoyer détruire les Rangers Galactiques. Clank est un robot défaillant de l’usine de robots tueurs de Drek, qui parvient à quitter la planète Blarg pour prévenir les Rangers Galactiques du danger. Mais il n’atteindra pas sa destination et tombera alors sur Ratchet, un Lombax orphelin vivant sur la planète Veldin, qui va l’aider à poursuivre sa quête pour sauver la galaxie.

Voilà le pitch du film sans gros spoiler, pitch qui se révèle un peu léger, malgré qu’il y ait tout de même quelques twists. Le fait est que tout va un petit peu trop vite, les Rangers Galactiques sont bien introduits, ainsi que Drek et son entreprise, le point faible réside dans la relation de notre duo d’enfer, étonnamment effacé dans le film. La cohérence est à peu près respecté, mais on sent que dix minutes de film supplémentaires n’auraient pas été de trop pour donner un peu plus de profondeur à certaines situations, avoir même une scène d’action supplémentaire.

R&Cfilm
La construction de l’amitié entre Ratchet et Clank est très effacée dans le film

Car sur ce point là aussi le film n’est pas bon, zut alors où sont les scènes d’actions! Ratchet & Clank est un jeu où les gunfights font légions et qui est connu pour ses armes loufoques, mais le film nous propose surtout des combats spatiaux, en vaisseau, mais qui reste sympa tout de même à voir. La durée du film, mais aussi le budget alloué sont autant de facteurs en cause dans ce manque d’actions dans le film, et cela vient à créer des temps morts dans le film un peu trop longuets.

Venons en par contre à l’animation. Sur ce point, il n’y a pas grand chose à redire de mon point de vue, j’ai eu l’impression de voir une cinématique géante pendant 1h30. Mais pour le coup même le jeu est plus surprenant graphiquement par rapport au film, après cela reste correct et surtout c’est un rêve de gosse qui se réalise de voir mes héros de jeux vidéo préférés (parce que si vous l’aviez pas compris, OUI, j’adore cette série) au cinéma. Les personnages sont assez bien animés et globalement les environnements sont colorés, même si y en a pas beaucoup. Parce qu’encore une fois, le budget fait faux bond, l’animation subit un peu dans certaines scènes où les effets de foules sont maigres et certains décors sont moins détaillés que d’autres, on voit que les personnages ont été prioritaires sur l’animation et c’est pas plus mal.

Parlons enfin de ce qui a fait toute la polémique autour de ce film: les voix françaises des personnages. Comme vous le savez, trois Youtubers ont étés appelés à faire le doublage des personnages: Jhon Rachid pour Brax, Kevin Tran (Le Rire Jaune) pour Zed, le robot de Drek, et Lucas Hauchard (Squeezie) pour Ratchet (et je compte Nikos Aliagas et son rôle anecdotique). Alors je voulais par tous les moyens aller voir le film en VO, car avec le peu de bande-annonces VF sortis, j’ai compris que ça clochait quelque part. A part quelques éléments corrects, cette VF est mauvaise, et va jusqu’à changer à mon goût la physionomie du film.

Qwark
Le personnage du Capitaine Qwark est fidèlement retranscrit dans le film

Je m’explique: avec les BA françaises, et même anglaises, on a compris que le film s’adressait à un public assez jeune, mais à un point, qui se révèle que dans le film entier, où ce dernier est rendu bien plus « enfantin » qu’il ne doit l’être par cette VF. Les traducteurs et la direction de doublage se sont trop appropriés le film: aux références astucieuses du jeu en lui-même et l’univers des jeux vidéos, viennent s’ajouter des références foireuses de notre monde et qui n’ont rien à faire là. Ca parle de Twitter, de Youtube, des frères Bogdanov (oui, et ça sort vraiment de nul part dans le film en plus…. DEUX FOIS ), mais c’est beaucoup trop décalé pour faire rire ou ne serait-ce que faire sourire. Dans ce sens même les dialogues sont tout de suite moins sensés, n’ont pas autant de portée et ces scènes perdent de leur valeur rapidement.

Et pourtant, ce ne sont pas les Youtubers qui sont à blâmer dans ce film: Squeezie s’en sort pas mal dans la peau de Ratchet, même si sa voix manque de cachet dans les scènes de tension. J’ai trouvé le personnage de Zed très drôle accompagné de la voix du Rire Jaune, et Jhon Rachid s’est bien débrouillé en Brax. En fait ce sont les autres qui sont plus embêtants (à part Qwark dont le caractère et le comportement sont bien retranscrits), d’abord d’un point de vue raccord avec le jeu, la voix prêtée à Clank n’est pas bien choisi, mais le pire c’est celle de Christophe Lemoine, qui n’est autre que la voix de Cartman dans South Park, qui ici double le Dr. Nefarious (et pas NefariUs). Et bien en fait il fait juste du Cartman, au point même de balancer une réplique de ce personnage dans le film… et c’est vraiment dommage parce que c’est tout de même un doubleur professionnel, et c’est sa performance qui est à mes yeux la plus regrettable dans le long-métrage. Bref, c’est vraiment dommage que La Belle Company n’ait pas fait appel aux doubleurs français officiels, surtout quand on sait que ces derniers ont redoublé certaines parties du film pour le jeu, et pour les avoir vu et écouté, y a clairement une différence, et le film aurait pris moins cher à ce niveau. Et ils réfléchiront peut-être à deux fois avant de s’approprier un film de la sorte, je trouve que cela discrédite le travail de base réalisé par Blockade, Rainmaker et Insomniac Games, qui ne fait pas certes de Ratchet & Clank un chef d’oeuvre, mais un bon film d’animation, qui ravira tout le monde, fan de la saga ou pas.

R&C22
Cartm…., Dr. Nefarious, tel qu’on le connait avant les opus PS3 de Ratchet & Clank

Pour résumer, malgré que j’ai pointé pas mal de mauvaises choses, on passe tout de même un bon moment devant ce Ratchet & Clank. Après je sais que je parle en tant que fan de la série. L’humour propre aux jeux vidéos est là pour ce qui est des références et bonnes parties des gags prévus par les réalisateurs anglais, et on apprécie cette entrée en matière du duo intergalactique sur grand écran, bien que le scénario reste léger. Mais la version française du film le décrédibilise totalement, et c’est un service que je vous demande si vous voulez aller le voir d’aller le voir en VO, ou alors la version québécoise si vous êtes allergique à l’anglais, en espérant que ces versions seront meileures. Ou alors jouez au jeu, qui lui est super, et vous aurez 20 minutes de film bien doublés. Ratchet & Clank paie pour le plan foireux de La Belle Company en matière de doublage. Sans toute la campagne marketing et les Youtubers à l’affiche, le film ne dépasserait même pas je pense le nombre d’entrées du film Dofus, qui aurait lui mérité mieux que seulement 100 000 entrées.

Publicités

Une réflexion sur “After: Ratchet & Clank, le film

  1. J’ai déjà entendu parler de ce film. Je ne suis pas encore allée le voir, mais je ne vais certainement pas le manquer, car il y a Squeezie ! ❤

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s